FAQ

Questions sur le lait

Puis-je congeler le lait au chocolat Sealtest ?
Oui, vous pouvez congeler le lait au chocolat Sealtest. Il peut être conservé tel quel au congélateur durant 3 semaines maximum. La congélation n’altère ni le goût ni la valeur nutritive du lait, mais sa texture et son apparence pourraient s’en trouver légèrement modifiées. Dégelez le lait au réfrigérateur et remuez-le bien avant de le consommer. Une fois dégelé, il devra être consommé dans les jours qui suivent.
Qu’y a-t-il dans le lait au chocolat Sealtest ?

Le lait au chocolat Sealtest est une excellente source de protéines et de vitamine A. Il a une teneur élevée en calcium et constitue une bonne source de vitamine D, qui favorise l’assimilation du calcium, essentiel à la formation et au renforcement des os et des dents. Le sucre et le cacao naturel qu’il contient lui confèrent un délicieux goût chocolaté et vous fournissent de l’énergie. Nutritif et savoureux, le lait au chocolat – comme d’autres produits laitiers – fait partie d’un régime alimentaire sain, selon le Guide alimentaire canadien.

Quelle est la durée de conservation normale du lait ?

Si le contenant est fermé, le lait se conserve de 18 à 22 jours au réfrigérateur, à une température entre 0 et 4 degrés Celsius. Une fois le contenant ouvert, nous recommandons de consommer le lait dans les 5 ou 6 jours qui suivent. Vous pouvez prolonger la durée de conservation de votre lait en le gardant au froid. À l’épicerie, terminez vos courses par le rayon des produits réfrigérés et munissez-vous d’un sac isotherme pour y entreposer votre lait durant le trajet jusqu’à votre domicile. Une fois chez vous, placez sans attendre le lait au réfrigérateur et remettez-le aussitôt au frais après chaque utilisation. Rappelez-vous : 20 minutes à température non réfrigérée peuvent suffire à le faire tourner… Pour le lait, le frais, il n’y a que ça de vrai !

À quoi servent les numéros qui figurent sur les cartons de lait ?
En plus de la date de péremption, Sealtest imprime sur ses contenants le numéro de permis de l’usine qui a fabriqué le produit, la date et l’heure de production ainsi que le numéro d’identification de la remplisseuse.
Comment puis-je conserver le bon goût frais de mon lait Sealtest ?

Une fois le contenant ouvert, les bactéries peuvent y pénétrer, ce qui pourrait faire tourner le lait. En refermant l’ouverture du carton ou en pliant le sac pour en évacuer l’air et en replaçant rapidement le contenant au réfrigérateur après usage, vous conserverez la délicieuse fraîcheur de votre lait.

Le lait Sealtest convient-il aux jeunes enfants ?
Le lait Sealtest convient aux enfants, dès qu’ils ont été sevrés du lait maternel ou du lait maternisé. Consultez votre médecin pour savoir quand effectuer la transition vers le lait de vache pour votre enfant.
Pourquoi n’ajoute-t-on pas de vitamine A au lait Sealtest à 3,25 % ?

Dans le lait, la vitamine A est véhiculée par les particules de gras. L’écrémage du lait a donc tendance à réduire le taux de vitamine A, naturellement présente dans le lait. C’est la raison pour laquelle les laits à teneur réduite en gras sont enrichis en vitamine A, tandis qu’un tel ajout n’est pas nécessaire pour les laits plus riches en matières grasses. La vitamine A ajoutée dans le lait s’appelle le palmitate.

Pourquoi ajoute-t-on de la vitamine D dans le lait Sealtest ?
La vitamine D ajoutée au lait permet d’optimiser la capacité naturelle d’absorption du calcium, nécessaire à la formation et au maintien d’os solides et de dents saines. Un verre de lait comble 45 % de vos besoins quotidiens en vitamine D.
Le lait sur (ou babeurre) est indispensable dans certaines recettes. Puis-je faire surir mon lait moi-même ?

Oui ! Pour faire surir du lait, il suffit d’ajouter une cuillère à soupe de vinaigre ou de jus de citron à une tasse de lait frais. Pour garantir le succès de vos recettes, nous vous recommandons de ne pas utiliser de produits laitiers dont la date limite de consommation est dépassée.

Pouvez-vous nous en dire plus sur les conditions de vie des vaches qui produisent le lait Sealtest ?

Sealtest fait partie de la coopérative laitière Agropur, un regroupement coopératif qui compte près de 3 000 membres. Ces fermes respectent les normes de bien-être des animaux les plus strictes. Elles dépassent les exigences en ce qui a trait aux réglementations provinciales relatives à la production laitière et observent les lois régissant la qualité, la traçabilité, l’hygiène et le bien-être des animaux.

Le lait Sealtest provient-il de vaches auxquelles on a administré des hormones de croissance pour les rendre plus productives ?
En aucun cas. Selon nous, une vache heureuse produit plus ! Les hormones de croissance administrées aux États-Unis sont illégales au Canada, où elles sont considérées comme nocives pour les animaux et contraires à l’éthique. Chez Sealtest, tous nos laits proviennent de vaches canadiennes, élevées dans des fermes d’ici.
Le lait Sealtest contient-il des hormones de croissance, des antibiotiques ou des agents de conservation ?
Non. Tous les laits Sealtest sont exempts d’hormones de croissance, d’antibiotiques et d’agents de conservation. Au Canada, la réglementation en matière de distribution de produits laitiers est très stricte. Elle inclut des inspections sanitaires et des contrôles de qualité, tant à la ferme que dans les usines de transformation laitière, afin de garantir la sécurité et la qualité de nos laits.
Puis-je congeler le lait blanc Sealtest ?

Oui, vous pouvez congeler le lait Sealtest. Les cartons et les sacs de lait peuvent être entreposés tels quels au congélateur, mais le lait dans un contenant de plastique devra être d’abord être transféré dans un récipient adapté. La congélation n’altère ni le goût ni la valeur nutritive du lait, mais sa texture et son apparence pourraient être légèrement modifiées. Dégelez le lait au réfrigérateur et remuez-le bien avant de le consommer. Le lait peut être conservé au congélateur durant 3 semaines maximum. Une fois dégelé, il devra être consommé dans les jours qui suivent.

Questions sur la santé

Quels aliments constituent une bonne source de calcium ?

Les produits laitiers, comme le lait, le fromage et le yogourt, contiennent un taux élevé de calcium facilement assimilable par l’organisme. Les produits à base de lait écrémé ont l’avantage de procurer autant de calcium que ceux à base de lait entier, tout en contenant moins de gras et de cholestérol. Le saumon et les sardines avec arêtes, le tofu et les haricots constituent également de bonnes sources de calcium.

Les gras trans sont-ils tous mauvais ?

Il existe deux types de gras trans : ceux présents dans la nature et ceux d’origine industrielle. Les gras trans d’origine naturelle, présents dans les produits laitiers, ne nuisent pas à la santé. Ils proviennent du rumen, l’estomac des vaches. On les retrouve également en petite quantité dans les viandes de ruminants comme le bœuf et l’agneau. Les matières grasses laitières ne contiennent que de très petites quantités de gras trans d’origine naturelle. Ainsi, dans 250 ml de lait entier, 30 g de cheddar ou 10 g de beurre, on ne trouve que 300 mg (0,3 g) de gras trans. En revanche, la quantité de gras trans contenue dans les aliments industriels est nettement plus importante. Un beigne, par exemple, peut contenir jusqu’à 6 000 mg (6 g) de gras trans. Des études suggèrent que les gras trans présents dans les produits laitiers, comme les ALC (acides linoléiques conjugués), pourraient avoir un effet bénéfique sur la santé et nous protéger de certains types de cancer, dont le cancer du sein. Les gras trans d’origine industrielle, quant à eux, sont incriminés pour leur effet néfaste sur le cœur. En effet, ils réduisent le taux de bon cholestérol (HDL), élèvent celui de mauvais cholestérol (LDL) et augmentent donc considérablement le risque de maladies cardiovasculaires. Ces gras trans d’origine industrielle sont issus d’un processus appelé l’hydrogénation partielle, mieux connue sous le nom d’hydrogénation. Durant ce processus, l’huile végétale passe à l’état solide à la température ambiante. On retrouve des gras trans industriels dans des margarines et shortenings végétaux ainsi que dans les aliments élaborés à partir de ces matières grasses parmi lesquels de nombreuses collations, des produits de boulangerie et de pâtisserie ainsi que des aliments frits. Pour en savoir plus, visitez le site Web des producteurs laitiers du Canada.

Le calcium offre-t-il d’autres bienfaits, en plus de renforcer les os et les dents ?

Si le calcium est essentiel à la formation et au maintien d’os solides, la quasi-totalité des cellules de l’organisme, y compris celles du cœur, des nerfs et des muscles, ont besoin de calcium pour fonctionner convenablement. En contribuant à préserver un rythme cardiaque normal et à réguler la tension artérielle, il aide à réduire le risque d’hypertension. Le calcium joue également un rôle important dans la coagulation sanguine, elle-même essentielle à la guérison. Il contribue aussi au contrôle de la contraction et de la relaxation des muscles. Des études suggèrent que le calcium pourrait aider à prévenir le cancer du côlon chez certaines personnes. Enfin, le calcium est essentiel au bon fonctionnement du système nerveux.

Comment la vitamine D contribue-t-elle à l’absorption du calcium ?

La vitamine D est un facteur clé du processus d’absorption du calcium. Tout comme le calcium, elle joue un rôle essentiel dans la prévention de l’ostéoporose et pourrait également contribuer à réduire l’apparition de certaines maladies, telles que le diabète et les maladies du système immunitaire. La production de vitamine D est stimulée par l’exposition aux rayons solaires. Les Canadiens sont donc susceptibles de présenter des carences en vitamine D en hiver, car sous les latitudes nordiques, les rayons du soleil hivernal ne contiennent pas suffisamment d’UV-B pour produire de la vitamine D. Le lait enrichi en vitamine D3 en contient 100 UI par verre de 250 ml, soit 45 % de l’apport quotidien recommandé.

Question sur les allergies

Existe-t-il des produits Sealtest sans gluten ?

Oui, plusieurs produits Sealtest sont exempts de gluten :

  • La limonade
  • Le fromage cottage 1 %, 2 %, 4 %
  • La crème sure 1 %, 5 %, 14 %
  • Le lait 1 %, 2 %, 3,25 %
  • Le lait au chocolat 1 %
  • Le lait aux fraises 1 %

Autres questions

Votre question n’a pas été traitée dans notre FAQ ?

Veuillez nous contacter par téléphone au 1 800 501-1150 ou en remplissant ormulaire de contact d'Agropur.

Où puis-je acheter des produits Sealtest ?

Le lait Sealtest est offert dans les supermarchés, les dépanneurs, les magasins à grande surface et les clubs entrepôts. Si vous éprouvez des difficultés à trouver nos produits, envoyez-nous un courriel à partir de la page Contact de notre site Web et nous vous indiquerons le nom d’un magasin près de chez vous.

Questions sur le beurre

Le beurre contient-il plus de calories que la margarine ?
Non. À quantité égale, le beurre et la margarine comportent autant de matières grasses et de calories l’un que l’autre. Cinq millilitres (1 c. à thé) de beurre ou de margarine contiennent 36 calories.
Puis-je congeler le lait de beurre ?
Oui, le lait de beurre peut être conservé au congélateur, mais sa texture risque de perdre son homogénéité à la décongélation. Assurez-vous de décongeler votre lait de beurre au réfrigérateur, puis remuez-le ou secouez-le pour lui rendre sa texture originale. Une fois décongelé, vous pouvez utiliser le lait de beurre pour vos plats ou vos pâtisseries.
Combien de temps le beurre se conserve-t-il ?

Le beurre salé se conserve 1 à 2 ans au congélateur et jusqu’à 3 mois au réfrigérateur. Le beurre non salé, lui, se conserve de 2 à 3 mois seulement au congélateur et de 3 à 4 semaines au réfrigérateur. Il n’est pas recommandé de laisser le beurre non salé à la température ambiante.

À quoi servent les codes qui figurent sur vos emballages de beurre ?

Les codes figurant sur nos emballages de beurre se composent des informations suivantes : dans l’inscription AGRT 3518 10:26 347 L 12, AGRT signifie « agrément » et indique que l’usine agrémentée satisfait aux normes de qualité établies par l’Agence canadienne d’inspection des aliments (ACIA) ; 3518 indique le numéro d’enregistrement de l’usine (ici, il s’agit de celle de Saint-Bruno) ; 10:26 indique l’heure d’emballage ; 347 indique le numéro de barattée (qui commence à 1 chaque mois de janvier) ; L indique la première lettre du nom de famille de l’opérateur et 12 indique l’année de production (2012).

Question sur l'homogénéisation

L’homogénéisation est-elle différente de la pasteurisation ?

Oui, l’homogénéisation est un procédé qui permet de donner au lait une consistance homogène ou uniforme. En effet, quand on réfrigère un litre de lait tout droit sorti du pis d’une vache, on constate que la crème et le lait se dissocient : la crème monte à la surface et le lait écrémé reste au fond. Pour fabriquer du lait 2 %, il faut que la crème reste intégrée dans le lait. Le procédé d’homogénéisation consiste à faire éclater les globules gras du lait de façon à réduire leur taille. Une fois réduits, ils peuvent s’intégrer uniformément au lait au lieu de s’en dissocier pour former la crème en surface.

D’où vient l’homogénéisation ?
L’homogénéisateur est une invention d’Auguste Gaulin, un ingénieur français. Le premier homogénéisateur a été importé en Amérique du Nord en 1909.
Votre lait est-il homogénéisé ?
Oui, notre lait est pasteurisé et homogénéisé.

Questions sur la pasteurisation

Qu’est-ce que la pasteurisation ?
Le procédé de pasteurisation doit son nom à Louis Pasteur, qui a découvert que l’on pouvait éliminer les bactéries responsables de la fermentation du vin en chauffant ce dernier à une température inférieure au point d’ébullition. Ce procédé a ensuite été appliqué au lait et il demeure à ce jour l’une des étapes de transformation du lait les plus importantes.
Pourquoi préférer la pasteurisation à la cuisson ?

En portant un aliment liquide à ébullition, on peut certes en éliminer toutes les bactéries et le rendre stérile, mais son goût et sa valeur nutritive s’en trouvent altérés. Avec la pasteurisation, l’aliment est porté à une température qui suffit à éliminer certaines bactéries (pas toutes) et enzymes, sans conséquences majeures sur son goût. Avant la pasteurisation, le lait cru était responsable de nombreuses maladies chez l’enfant comme chez l’adulte. Aujourd’hui, grâce à ce procédé, ce problème est de l’histoire ancienne !

Tous les produits laitiers sont-ils pasteurisés ?
Bien qu’elle intervienne à des étapes différentes en fonction du produit, la pasteurisation reste une étape incontournable dans le processus de transformation de tous les produits laitiers – à l’exception de certains fromages non pasteurisés.